Accueil  >  Le retrait du permis

Le retrait du permis

Une fois le permis réussi, il faut prendre garde à ne pas commettre certaines infractions qui pourraient l’annihiler. Ce serait dommage et pourtant cela va si vite. Les autorités sont intransigeantes, au regard des accidents qui se produisent tous les jours.

La perte du permis

Un excès de vitesse supérieur à 40 km/h par rapport à la législation en vigueur entraîne le retrait du permis de conduire. Néanmoins, un taux d’alcool au volant supérieur ou égal à 0.8 g/l et le délit de fuite sont aussi des infractions lourdement sanctionnées. A celles-ci s’ajoutent le fait de rouler à contresens sur l’autoroute, le refus de priorité, le non-respect d’un feu rouge ou d’un stop, le délit de fuite, ainsi que l’utilisation d’un détecteur de radars ou encore la conduite d’un véhicule non assuré. Autant d’infractions à ne surtout pas commettre !


Les cas de retrait de permis

Le permis n’est pas systématiquement retiré. Il peut être suspendu, annulé, voire invalidé ou retenu. Autant de procédures à éviter. La suspension du permis est effective sur décision du juge ou du préfet. Néanmoins, vous n’avez pas besoin de le repasser, mais vous ne pouvez plus conduire durant un laps de temps précis. Côté rétention du permis, ce sont les forces de l’ordre qui agissent en fonction de votre infraction. Votre permis est transmis à la préfecture qui a trois jours pour vous rendre votre permis ou pas. Concernant l’annulation de votre permis, elle est valable durant six mois minimum. Malheureusement, il faudra que vous le repassiez au bout de ces six mois, car il vous est confisqué sur ordre du juge. Pour finir, lorsque le solde des points de votre permis est à zéro, celui-ci est déclaré invalide par le tribunal administratif qui vous impose de le repasser. Ce cas extrême n’a lieu qu’en cas de taux d’alcoolémie élevée, homicide involontaire, prise de stupéfiants ou excès de vitesse supérieur à 50 km/h.


Diverses manières de récupérer son permis

Lors d’une annulation de permis, il vous faut le repasser. Néanmoins, pour les personnes qui ont leur permis depuis plus de trois ou qui s’inscriraient à l’autoécole avant 9 mois suivant la date de l’annulation, vous ne repasserez que le code. Pour les autres, il faudra d’abord effectuer une visite médicale, puis « exécuter » un test psychotechnique pour pouvoir à nouveau passer son permis de conduire.

Dans le cas d’une suspension judiciaire de votre permis de conduire, il n’y a aucune formalité particulière, si ce n’est attendre que le délai de suspension se termine. Par contre, il est nécessaire de vérifier son nombre de points encore disponibles et se renseigner sur les stages de récupération de points. Cela peut être utile.

Si votre permis est suspendu pour plus d’un mois pour raison de trop d’alcool ingéré, le test psychotechnique est obligatoire, tout comme la visite médicale. Dans le cas contraire, il vous sera restitué en temps et en heure. Enfin, lors d’une invalidation de permis, les jeunes conducteurs devront repasser la totalité de leur permis, à condition d’avoir reçu la lette 48SI. Si tel n’est pas le cas, alors un stage de récupération de points est envisageable pour avoir 4 points supplémentaires, qui ne sont pas négligeables. Cependant, pour pouvoir obtenir à nouveau son permis, 6 mois d’attente sont obligatoires.


Faire un stage pour avoir de nouveaux points

Pour une suspension, ce stage est vivement conseillé, avant de perdre définitivement son « autorisation de conduire ». Repasser son permis de conduire est obligatoire, si celui-ci a été annulé. La récupération de points est impossible, contrairement à l’invalidation de permis qui autorise cette opération en cas de non réception de la lettre 48SI.


Conduire sans permis, est-ce risqué ?

Bien sûr que oui, car cela entraîne une peine de deux ans d’emprisonnement et de 4500 euros d’amende, selon l’article 224-16 du Code de la route. Ce serait dommage d’en arriver là, non ?

La lettre 48SI

Dans la quasi-totalité des articles, nous entendons parler de la lettre 48SI. Mais qu’en est-il exactement de cette lettre ? Que savoir sur celle-ci ? Pourquoi nous est-elle envoyée ? Autant de questions qui ont les réponses ci-dessous. Qu’est-ce que la lettre 48SI...

Annulation du permis

L’annulation de votre permis ne peut se faire sans décision judiciaire et pour faute très grave. Vous êtes donc dans l’interdiction totale de conduire, pour une durée de six mois à dix ans, voire pour le restant de votre vie. La visite médicale et...

Suspension du permis

Lors d’une suspension de permis pour une durée d’un mois, la récupération de points se fait automatiquement. En revanche, pour une durée supérieure à un mois, les tests psychotechniques et la visite médicale sont impératifs.   Annulation,...

Conduite sans permis

Conduire sans permis, est-ce normal ? Le permis de conduire à point à vue le jour en 1992. Néanmoins, les statistiques montrent que conduire sans permis ne se retrouve pas uniquement chez les « délinquants », mais que de plus en plus de personnes agissent ainsi....

La légalité du permis à points

Le permis à points, une affaire qui roule Alors que le permis à points n’a pas eu un départ facile, sa vie est désormais légale. Les juridictions européennes les plus importantes, comme les françaises, l’ont adopté pour toujours. Que...
04.91.79.51.09
04.91.33.37.33

Trouver un stage de récupération de points


Quand?