Accueil  >  Les stages de récupération de points   >  Les stages obligatoires

Les stages obligatoires

Alors que, dans certains cas, il ne faut pas hésiter à s’inscrire à un stage de récupération de points, dans d’autres, vous en serez obligés. Pourquoi ? Tout simplement parce que les points baissent très vite et que vous risquez de vous retrouver avec un total de points nul, assez rapidement. Alors n’attendez plus et inscrivez-vous à l’une des sessions !


Le déroulement du stage

Comme nous l’avons vu dans un article précédent, le stage s’effectue sur deux jours consécutifs, à hauteur de sept heures par jour, axé autour d’un programme bien précis. La base de celui-ci est la même pour tout le monde, mais les animateurs ont le choix de rajouter des modules ou non. La présentation du stage, des animateurs et des participants est importante, afin de prendre conscience de votre présence à ce stage.

La généralité sur la sécurité routière et ses statistiques vous indiquent à quel point il est important de respecter le code de la route. Le thème « accidentologie » n’est pas là pour vous faire peur, mais justement, pour que vous compreniez que la vie peut rapidement basculer en cas de conduite dangereuse. La perception de la route, ainsi que l’analyse des situations en fonction de l’infraction vous font prendre conscience qu’une faute peut engendrer de graves conséquences pour vous-même et pour autrui. Enfin, des images vous sont projetées, faisant le bilan de toutes les réflexions précédemment étudiées.

Le deuxième jour, vous serez mis en situation, devant un accident et vous méditerez en groupe. Quelle est la conduite à tenir face à votre véhicule et vos infractions éventuelles ? C’est aussi un thème abordé en profondeur, le second jour de stage de récupération de points. Enfin, il ne faut pas oublier de parler de l’alcool et l’absorption de stupéfiants au volant, l’un des principales causes d’accidents de la route. Vous terminerez votre stage sur un bilan de ce que vous avez compris et assimilé.

Le permis probatoire et la récupération de points

Une amende forfaitaire vous est incombée ? Un stage de récupération de points vous est imposé ? Ces mesures sont appliquées aux jeunes conducteurs qui ont leur permis depuis moins de trois ans. Pour ceux qui ont effectué la conduite accompagnée, cette durée est ramenée à deux ans. Néanmoins, tous les jeunes conducteurs n’ont pas ces obligations. Il faut avoir commis une faute qui vous a fait perdre trois points. De plus, la lettre 48N doit vous être parvenue. Sur celle-ci, la perte de points est indiquée, tout comme l’obligation de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière. A cet instant T, il ne vous reste plus qu’à vous inscrire à l’une des sessions de stage et de demander le remboursement de l’amende forfaitaire que vous avez préalablement payée. Ce stage est d’une importance capitale, puisque vous pouvez récupérer 4 points maximum. Ce n’est pas négligeable, non ?

Le stage sur décision de justice

Il est ordonné par le procureur (ou l’un de ses délégués). Il permet d’éviter toutes poursuites pénales pour le conducteur, mais de sanctionner les fautes par les autorités. En revanche, vous ne prétendrez pas à la récupération de points. Il est là pour une prise de conscience. Dans le cas d’alcoolémie au volant ou d’absorption de stupéfiants, des centres spécialisés à cet effet sont nominés. Pour en connaître les coordonnées, vous devez vous rendre dans votre préfecture.

Là aussi, l’alcool et les stupéfiants sont l’objet de stages précis, dont seules la préfecture est à même de vous communiquer les coordonnées des organismes qui effectuent les stages. Par contre, pour toutes les autres infractions, le stage de sensibilisation à la sécurité routière est obligatoire. Il permet au conducteur de ne pas payer d’amende, de ne pas voir ses points diminués et de ne pas avoir à « supporter » la suspension de permis.

 

Le stage dit « peine complémentaire »

Aucun point ne peut être repris à la fin de ce stage. Cependant, il reste obligatoire pour le conducteur ayant commis la faute et doit être effectué dans les six mois suivant l’enregistrement de la condamnation. Ordonné par le juge d’application des peines ou par la juridiction de condamnation, il est impératif de l’effectuer, sans quoi vous risquez de perdre votre permis. Le juge vous indiquera les modalités d’inscription à une session organisée pour ivresse ou usage de stupéfiants. Votre préfecture en connaît aussi les coordonnées.


Commentaires

  =    (Merci de recopier le résultat de l'addition)
  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

04.91.79.51.09
04.91.33.37.33

Trouver un stage de récupération de points


Quand?